Dernières publications : 
Les grands-parents canadiens : plus âgés, plus multiculturels, et moins de petits-enfants à gâter

Taux de survie du cancer progresse chez les 60 à 79 ans

Lorsqu’il est question de cancer, les nouvelles sont rarement bonnes. Toutefois, un fait positif est digne de mention : selon un récent rapport d’Action Cancer Ontario, le taux de survie a progressé chez les personnes recevant un diagnostic entre 60 et 79 ans.

En effet, le taux de survie relative à cinq ans – c’est-à-dire la probabilité de survie des personnes atteintes de cancer cinq ans après avoir reçu le diagnostic comparativement à l’ensemble de la population – chez les 60 à 79 ans a augmenté de 16,4 points de pourcentage entre 1984 et 2013. Le taux de survie à cinq ans a également augmenté pour les personnes de 40 à 59 ans.

En revanche, la mauvaise nouvelle – inévitable – est que plus de la moitié des nouveaux diagnostics et la moitié des décès attribuables au cancer se produisent chez les 60 à 79 ans. Par ailleurs, le tiers des décès attribuables au cancer surviennent chez les 80 ans et plus.

Selon le rapport Statistiques 2018 sur le cancer en Ontario, on estime que 90 483 nouveaux cas de cancer seront diagnostiqués en Ontario en 2018 et que 30 574 personnes mourront de cette maladie. En outre, on s’attend à ce qu’un Ontarien sur deux développe un cancer au cours de sa vie. Le cancer demeure la principale cause de décès dans la province, et près d’un Ontarien sur quatre en mourra.

Quelques faits importants sur les aînés et le cancer au Canada :

  • En 2018, on prévoit 48 038 nouveaux cas de cancer et 15 394 décès attribuables au cancer chez les personnes de 60 à 79 ans.
  • On estime également que 69,7 % des cancers de la prostate (8 828 cas), 61,6 % des cancers du poumon (11 396 cas), 53,5 % des cancers colorectaux (11 595 cas) et 47,3 % des cancers du sein féminins (11 762 cas) seront diagnostiqués chez des personnes de 60 à 79 ans.
  • Le cancer du poumon demeurera le plus meurtrier, suivi par le cancer colorectal, le cancer du sein et le cancer du pancréas. On s’attend à ce que le cancer du poumon représente près du quart de tous les décès attribuables au cancer et que plus de la moitié de ces décès touchent des personnes de 60 à 79 ans.

« Pour la première fois, les Ontariens de plus de 65 ans sont plus nombreux que ceux de moins de 15 ans, explique le Dr Michael Sherar, président et chef de la direction d’Action Cancer Ontario. Les besoins de notre population vieillissante représenteront un défi de taille pour notre système de santé. Avec nos partenaires, nous devons utiliser les données du rapport Statistiques 2018 sur le cancer en Ontariopour orienter nos stratégies de prévention et de lutte contre le cancer et faire en sorte que notre système de soins oncologiques continue de répondre aux besoins de tous les Ontariens. »

Les commentaires du Dr Sherar font écho aux recommandations de l’Association médicale canadienne soutenant un financement ciblé pour appuyer l’élaboration d’une stratégie nationale sur les aînés afin de répondre aux besoins de la population vieillissante.

Classé dans :
Quoi lire ensuite :

Catégories

Consultez des articles et de nouvelles mises à jour sur de nombreux sujets dans diverses catégories. Utilisez les boutons ci-dessous pour voir une publication en particulier.
Toutes les publications