Dernières publications : 
Une technologie de surveillance à distance pour aider les aînés à mieux respirer

Les médecins élaborent des solutions locales et durables pour les aînés

La Colombie-Britannique est depuis longtemps la destination de prédilection des aînés canadiens qui ont les moyens pécuniaires et physiques de fuir les hivers rudes et leurs inconvénients – comme le pelletage et les déplacements infernaux, pour ne nommer que ceux-là. Rien d’étonnant, donc, dans le fait que la province anticipe que son nombre de bénéficiaires de soins en établissement augmentera de 120 % au cours des 20 prochaines années.

Pour surmonter ce défi, le comité des services de médecine générale (General Practice Services Committee) de la Colombie-Britannique a mis en place une initiative en matière de soins en établissement afin d’aider les médecins à élaborer des solutions locales, évolutives et durables. Cette initiative repose essentiellement sur les cinq pratiques exemplaires suivantes :

  • Disponibilité en tout temps et présence sur place lorsque nécessaire
  • Visites proactives aux résidents
  • Revues pertinentes des médicaments
  • Documents dûment remplis
  • Présence aux conférences de cas

Cette initiative vise trois objectifs systémiques : 1) réduire le nombre de transferts hospitaliers inutiles ou inadéquats; 2) améliorer l’expérience des patients et des fournisseurs de soins; 3) diminuer les coûts par patient en offrant des soins de meilleure qualité.

Selon les résultats préliminaires en provenance des quatre coins de la province, les projets découlant de cette initiative ont déjà un effet sur la qualité des soins fournis aux aînés dans les établissements. Toutes les divisions de la médecine familiale travaillent actuellement sur des projets financés dans le cadre de l’initiative, ce qui signifie que 97 % des 30 000 lits de soins en établissement admissibles dans la province sont visés par un projet. Les données d’évaluation de huit divisions des régies régionales de la santé de la Colombie-Britannique (Fraser Northwest, Kootenay Boundary, Mission, Richmond, Shuswap North Okanagan, Victoria et Vancouver) montrent que les projets mis en place dans ces collectivités ont déjà permis d’adopter une partie ou la totalité des cinq pratiques exemplaires, et que certaines sont même en voie d’atteindre les trois objectifs systémiques.

À Vancouver, par exemple, le nombre de médecins associés à des établissements résidentiels de soins a augmenté de près de 50 %. En tout, 59 médecins offrant des soins en établissement (dont 30 fournissant ce type de soins pour la première fois à Vancouver) sont responsables de 995 résidents répartis dans 30 établissements. De plus, les résidents de 22 établissements peuvent joindre un omnipraticien à l’intérieur d’un délai moyen de deux minutes grâce à un nouveau programme de soins après les heures normales de travail, dans le cadre duquel 27 médecins sont de garde pour 1 700 résidents.

À Victoria, un nouveau système d’appel après les heures de travail couvre tous les résidents hébergés dans 29 établissements. Le système est accessible entre 17 h et 7 h en semaine et en tout temps les samedis, les dimanches et les jours fériés. Les établissements peuvent ainsi joindre un médecin en moins de cinq minutes à l’aide d’un seul numéro pratique.

Dans la division de Fraser Northwest, qui inclut New Westminster, Coquitlam, Port Moody et Port Coquitlam, les bénéficiaires de soins en établissement sont désormais associés à un médecin principal. Le nombre de médecins de famille fournissant des soins en établissement a doublé, faisant passer le nombre médian de patients par médecin de famille de 80 à 35. La division a également mis en place un système normalisé d’appel accessible en tout temps. Durant les 20 premiers mois du programme, le taux de transferts des établissements de soins vers les services d’urgence a diminué de 5 %; le taux d’hospitalisation en soins actifs, de 9 %; et la durée du séjour dans les établissements de soins actifs, de 19 %. Les données montrent que ces résultats ont entraîné des économies pour le système de soins de santé de plus de 1,5 million de dollars en moins de deux ans.

Dans l’ensemble, ces projets ont permis de réduire les taux de transferts hospitaliers au moyen de stratégies comme les visites proactives, les revues pertinentes des médicaments et les services d’appel après les heures normales de travail. Grâce aux efforts déployés pour associer les patients à des médecins et aux visites régulières effectuées par ces derniers dans les établissements de soins, la tâche est maintenant répartie parmi un plus grand nombre de médecins. Résultat : le nombre médian de patients par médecin de famille a diminué, et les médecins peuvent maintenant prendre des vacances et des congés de maladie au besoin, ce qui a grandement amélioré l’expérience générale des patients et des fournisseurs de soins.

Ces résultats préliminaires en provenance des quatre coins de la province montrent que l’initiative en matière de soins en établissement a déjà entraîné des économies pour le système grâce à un évitement de coûts attribuable à une réduction du nombre de transferts vers des services d’urgence et d’hospitalisation en soins actifs, à une diminution de la durée de séjour dans les établissements de soins actifs et à une élimination des prescriptions inutiles. Une fois toutes les données locales et régionales recueillies, il sera possible de brosser un meilleur portrait des retombées provinciales de cette initiative et d’estimer les économies réalisées par la province.

Classé dans :
Quoi lire ensuite :

Catégories

Consultez des articles et de nouvelles mises à jour sur de nombreux sujets dans diverses catégories. Utilisez les boutons ci-dessous pour voir une publication en particulier.
Toutes les publications