Dernières publications : 
Les grands-parents canadiens : plus âgés, plus multiculturels, et moins de petits-enfants à gâter

En vedette au Sommet de l'AMC sur la santé: Philip Edgcumbe

Selon Philip Edgcumbe, « l’innovation peut surgir de là où on s’y attend le moins ».

En tant qu’inventeur, ingénieur, étudiant en médecine, titulaire d’un doctorat et responsable principal du concours Alzheimer’s XPRIZE, il en sait quelque chose. 

Étudiant au programme combiné de M.D.-Ph.D. à l’Université de la Colombie-Britannique, où il prépare un diplôme en médecine et a obtenu un doctorat en génie, Philip a contribué à mettre au point nombre de nouvelles technologies médicales, dont un appareil à réalité augmentée permettant aux chirurgiens de visualiser des échographies de façon à mieux « voir » les organes des patients, et la Pico Lantern, un appareil qui cartographie la tumeur et les vaisseaux sanguins d’un patient et les projette en 3D sur le corps de ce dernier pendant l’intervention chirurgicale. Il est également cofondateur de Lume Biotics, une société travaillant à la mise au point d’un appareil de photothérapie pour le traitement des infections antibiorésistantes.

De toute évidence, l’innovation fait partie de la vie de Philip Edgcumbe, et il s’en sert quotidiennement pour résoudre des problèmes réels en médecine.

Depuis qu’il est promoteur principal d’Alzheimer’s XPRIZE, il a ouvert encore davantage son esprit à l’innovation. En tant que panéliste du Sommet de l’AMC sur la santé, il fera part de cet état d’esprit aux participants.

« La médecine est encore une science empirique fondée sur l’observation. Certains aspects du fonctionnement du corps humain demeurent terra incognita, et bon nombre de révolutions ont une origine franchement surprenante », explique Philip.

« Les médecins du Canada doivent rester curieux, être constamment en mode solutions et cesser d’avoir peur de concrétiser leurs idées; il pourrait s’agir de découvertes transformatrices. »

Philip croit que les innovateurs ont beaucoup à apprendre du modèle XPRIZE et de la façon dont celui-ci exploite les concours, les prix, l’externalisation ouverte et la technologie exponentielle pour encourager les équipes participantes à trouver des solutions créatives dans des endroits inattendus.

En tant que responsable de projet d’Alzheimer’s XPRIZE, Philip Edcumbe souhaite se servir de l’innovation pour vaincre la maladie d’Alzheimer, qu’il qualifie de « trou noir économique, émotionnel et social du 21e siècle ».

« En ce moment, plus de 30 millions de personnes sont atteintes d’Alzheimer dans le monde, et on prévoit que ce nombre atteindra les 100 millions d’ici 2050. On ne peut guérir cette maladie; il n’existe toujours aucun traitement efficace », se désole-t-il.

Grâce à son travail, qui a permis de définir les défaillances du marché en ce qui a trait à l’Alzheimer, d’amasser 25 millions de dollars et de rassembler des scientifiques désireux de remettre en question le statu quo, son équipe est fin prête pour le lancement de 2018.

Cela permettra-t-il de trouver un remède à la maladie d’Alzheimer? 

Peut-être pas. Mais il explique que c’est une autre leçon qu’il a tirée de son expérience au XPRIZE : pour susciter l’innovation, il faut d’abord voir grand et vouloir relever des défis d’envergure. 

Il cite en exemple Dean Kamen, le célèbre ingénieur inventeur du véhicule Segway, détenteur de plus de 500 brevets et membre du conseil d’administration du XPRIZE.

Philip Edgcumbe a interviewé M. Kamen peu après que ce dernier a reçu 80 millions de dollars du Département de la Défense des États-Unis afin de créer l’Advanced Regenerative Manufacturing Institute (ARMI), un institut qui a pour mission de fabriquer à grande échelle des tissus synthétiques et des organes artificiels. Même s’il est un inventeur prolifique, M. Kamen n’a pas de formation en médecine régénératrice.

« Je lui ai donc demandé : “Comment savez-vous que ça va fonctionner?”, et il m’a répondu : “Eh bien, je ne le sais pas, et c’est ce qui rend le défi intéressant”. Et je me suis vraiment senti interpelé. Je pense que les vraies occasions d’apprentissage résident dans les problèmes auxquels ne nous connaissons pas la réponse, et qui posent un véritable défi technique et sociétal. »

Classé dans :
Quoi lire ensuite :

Catégories

Consultez des articles et de nouvelles mises à jour sur de nombreux sujets dans diverses catégories. Utilisez les boutons ci-dessous pour voir une publication en particulier.
Toutes les publications