Dernières publications : 
L’avenir des soins virtuels : un soutien à domicile pour les aînés

Maintenir les aînés à domicile grâce à la technologie

Et si les technologies étaient utilisées pour assurer le maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie le plus longtemps possible ? Voilà le pari qu’a fait en 2016 Nathalie Bier, une ergothérapeute de l’Université de Montréal. En ces temps de pénurie de main-d’œuvre et de demande accrue pour des services et soins à domicile, son projet de recherche pourrait bien faire des petits.

L’idée est simple : installer au domicile des aînés en perte d’autonomie des applications pratiques et faciles à utiliser pour les aider dans leur quotidien. Il peut s’agir de commandes vocales pour éteindre les lumières à l’heure du coucher ou d’alertes reliées à poêle resté allumé trop longtemps. Des capteurs dans la salle de bain et la chambre à coucher permettent également de recueillir des informations sur les tendances de sommeil et les routines d’hygiène. Les capteurs pourront, par exemple, calculer la consommation d’eau d’une personne et renseigner les intervenants qu’une douche n’a pas été prise depuis x nombres de journées. Des technologies efficaces à la fois pour renforcer l’autonomie d’une personne âgée, mais aussi limiter les ressources déployées à son domicile.

Puisque la technologie employée ne comprend aucun microphone ou caméra, les informations recueillies par les capteurs permettent surtout d’émettre des hypothèses quant à la routine suivie ou non par la personne âgée. L’ergothérapeute et chercheure au Centre de recherche de l’Institut de gériatrie de Montréal et au CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal a fait appel au laboratoire DOMUS de l’Université de Sherbrooke et du laboratoire LIARA de l’Université du Québec à Chicoutimi afin de profiter de leur expertise en domotique et intelligence artificielle.

Le domicile demeure le choix #1 pour une vaste majorité d’aînés. Or, de légères pertes cognitives peuvent souvent compromettre ce choix pour des raisons de sécurité ou de disponibilités des ressources. Un déménagement dans une résidence pour aînés ou un CHSLD accélère bien souvent la détérioration de l’état de santé de la personne âgée qui perd, à un âge avancé, une grande partie de ses repères. Puisque du personnel ne peut être déployé 24 h sur 24 h, les technologies pourraient bien partie de la solution, tout en économisant des coûts.

Les technologies développées par Nathalie Bier et son équipe sont présentement testées par des aînés. En matière de technologies à domicile, plusieurs avenues sont encore à explorer. Reste à voir si le financement suivra.

Classé dans :
Quoi lire ensuite :

Catégories

Consultez des articles et de nouvelles mises à jour sur de nombreux sujets dans diverses catégories. Utilisez les boutons ci-dessous pour voir une publication en particulier.
Toutes les publications