Dernières publications : 
L’avenir des soins virtuels : un soutien à domicile pour les aînés

Les femmes portent une lourde part du fardeau des soins

Les aidants naturels assument énormément de responsabilités. Il peutêtre difficile de comprendre l’ampleur de la tâche d’une personne qui s’occupe d’un proche – parent, frère, sœur ou ami – qui avance en âge. Être un aidant naturel exige du dévouement, impose beaucoup de sacrifice set engendre énormément de stress. Or, la plupart du temps, ce sont les femmes qui portent ces responsabilités, font ces sacrifices et subissent ce stress.

           Une fiche infographique publiée en mars 2017 parl’Institut Vanier de la famille montre que les femmes de 45 ans et plus ont consacré en moyenne près de six années de leur vie aux responsabilités de soins, par rapport à trois ans et demi pour les hommes. De plus, latâche d’aidant naturel a causé, pour 30 % des femmes, la perte d’au moins une journée de travail en raison des soins à prodiguer,pour 6,4 % d’entre elles, une retraite prématurée, une démission ou une perted’emploi, tandis que 4,7 % disent avoir refusé une promotion.

On peut aussi lire dans le même document que la moitié des femmes qui ont accès à des modalités de travail flexibles hésitent à utiliser ces options, craignant qu’elles aient des répercussions négatives sur leur carrière.

On estime que les femmes ont perdu globalement 221 millions de dollars par année ensalaire de 2003 à 2008 à cause de l’absentéisme, de la réduction des heures de travail ou de la cessation d’emploi.

           Outre qu’elles doivent s’occuper de leur propre famille, les femmes se trouvent souvent à devoir prendre soin aussi de leurs beaux-parents.

           Un articlede Global News présente les conseils d’une avocate californienne qui travaille avec les aînés : Carolyn Rosenblatt explique que le fardeau des femmes pourrait être allégé par la gent masculine, qu’il s’agisse de leurs frères ou de leurs conjoints. Elle souligne qu’un premier pas positif doit venir des hommes, qui doivent offrir de partager la responsabilité des soins.

           Les membres masculins de la famille doivent porter une part du fardeau des soins, affirme Mme Rosenblatt, ajoutant que les femmes« doivent sensibiliser les membres de leur fratrie à l’incidence financière personnelle de la tâche de soignant. Les soins ne sont pas gratuits lorsque vous perdez de l’argent en les dispensant. » Elle suggère aussi aux femmes d’être précises dans leurs attentes lorsqu’elles discutent avec leurs frères et leurs partenaires de la répartition des tâches de soins.

Prendre soin des aînés,c’est une énorme responsabilité. La tâche peut être stressante et démoralisante, surtout si les aidants naturels se sentent privés de soutien. Il s’agit aussi d’un engagement énorme en matière de temps. Quand on pense que la plupart des femmes portent déjà le fardeau des soins à donner à leurs enfants, avec les congésde maternité et toutes les tâches et responsabilités que cela comporte, il n’est pas étonnant qu’elles craignent les effets négatifs que les soins aux aînésde leur famille pourraient avoir sur leur carrière, car elles sont déjà désavantagées par rapport à leurs homologues masculins.

En 2016, au Canada, le nombre des aînés a dépassé le nombre des enfants. Comme cette tendance s’accentuera à mesure que la génération du baby-boom vieillit, il est maintenant plus important que jamais de reconnaître le poids que les femmes ont porté pour s’occuper de leurs proches – elles méritent de pouvoir partager la charge.    

 

Classé dans :
Quoi lire ensuite :

Catégories

Consultez des articles et de nouvelles mises à jour sur de nombreux sujets dans diverses catégories. Utilisez les boutons ci-dessous pour voir une publication en particulier.
Toutes les publications