Dernières publications : 
Programmes multidimensionnels de visites à domicile : aider les aînés à vieillir chez eux

Les adjoints au médecin : prochaine solution d’avenir pour les soins aux aînés au Canada?

Avez-vous déjà entendu parler des adjoints au médecin?

Si ce n’est pas le cas, c’est tout à fait compréhensible. On pourrait dire que cette profession est assez récente dans le système de santé canadien.

Enfin, pas tout à fait.

La profession d’adjoint au médecin est apparue dans le système de santé canadien il y a une quarantaine d’années, alors qu’elle était pratiquée au sein des Forces armées canadiennes.

Selon l’Association canadienne des adjoints au médecin (ACAM), il n’y aurait à l’heure actuelle qu’environ 500 adjoints au médecin en exercice au Canada, dont approximativement 300 en Ontario.

Cela dit, une étude a révélé que les adjoints au médecin ont un énorme potentiel d’influence sur l’ensemble du système de santé, en particulier en ce qui a trait aux soins aux aînés.

Au début de 2018, l’ACAM a publié un énoncé de position encourageant les provinces à introduire des solutions efficaces comme le recours aux adjoints au médecin dans leurs stratégies liées aux soins aux aînés.

Voici quelques points saillants tirés de cet énoncé de position :

1.   Les adjoints au médecin n’exercent pas dans toutes les provinces.

Les adjoints au médecin font partie du système de santé en Alberta, au Manitoba, en Ontario et au Nouveau-Brunswick, ainsi qu’au sein des Forces armées canadiennes.

2.   Les adjoints au médecin exercent de manière indépendante, sous la supervision d’un médecin. 

Les adjoints au médecin possèdent un ensemble de connaissances qui leur permet d’exercer dans tous les milieux cliniques et ils exercent la médecine au sein d’une relation médecin/adjoint au médecin formelle.

3.   Les adjoints au médecin contribuent à libérer les médecins.

En gros, les adjoints au médecin accomplissent des tâches qui pourraient être accomplies par un médecin, mais qui peuvent facilement être déléguées, libérant ainsi les médecins afin qu’ils puissent s’occuper de problèmes plus complexes chez les patients. Cela a également pour effet de permettre d’évaluer et de traiter un plus grand nombre de patients sur une période donnée.

4.   Les adjoints au médecin font une énorme différence dans les établissements de soins de longue durée pour les aînés.

Une étude révèle que la présence d’un adjoint au médecin fournissant des soins sur place peut mener à une diminution des taux de transfert ou de réadmission à l’hôpital. En outre, les interactions quotidiennes entre les adjoints au médecin et les patients peuvent contribuer à réduire les risques d’aggravation de problèmes médicaux. Les adjoints au médecin jouent également le rôle d’intermédiaires entre les patients et d’autres professionnels de soins de santé comme les psychologues et les pharmaciens. Enfin, ils peuvent également jouer le rôle de personne-ressource principale pour les membres de la famille de patients en soins palliatifs.

5.   Les adjoints au médecin peuvent aider les personnes âgées à rester chez elles plus longtemps.

De plus en plus, les adjoints au médecin travaillant dans les cliniques de soins primaires effectuent des visites à domicile. L’ACAM indique que ces visites peuvent faire gagner aux médecins de 1 heure et demie à 2 heures par jour. Dans le cadre des services de soins à domicile, les adjoints au médecin se chargent des évaluations globales visant à éliminer les risques de chute et autres risques et agissent à titre d’intermédiaires avec les autres spécialistes des soins de santé.

6.   Des études américaines indiquent d’autres avantages de l’incidence des adjoints au médecin sur les soins aux aînés.

Au cours des cinquante dernières années, la profession d’adjoint au médecin a connu l’un des taux de croissance les plus rapides au sein de l’effectif du secteur de la santé aux États-Unis, avec plus de 100 000 adjoints au médecin en exercice dans le secteur des soins primaires et dans pratiquement toutes les spécialités médicales. Une étude démontre que l’introduction d’un adjoint au médecin dans un établissement de soins infirmiers peut réduire le taux annuel d’hospitalisations de 38 %. 

Pour en savoir plus :

Pour en savoir plus sur l’Association canadienne des adjoints au médecin, cliquez ici. Vous pouvez également lire l’énoncé de position dans sa version intégrale.

Classé dans :
Quoi lire ensuite :

Catégories

Consultez des articles et de nouvelles mises à jour sur de nombreux sujets dans diverses catégories. Utilisez les boutons ci-dessous pour voir une publication en particulier.
Toutes les publications