Dernières publications : 
Oyez, oyez! La perte auditive chez les aînés

Envisager des logements réservés aux aînés de la communauté LGBT

Pour de nombreux aînés, emménager dans un foyer de soins peut demander une adaptation difficile, caractérisée par un sentiment de perte d’indépendance et d’autonomie. Certaines études suggèrent que ces sentiments sont amplifiés chez les lesbiennes, les gais et les personnes bisexuelles et transgenres (LGBT). Des sondages menés dans la ville d’Ottawa et dans la province de l’Alberta montrent que les aînés de la communauté LGBT craignent de ne pas pouvoir s’afficher ouvertement et sont préoccupés par les questions de respect et de sensibilité dans les résidences.

Les aînés qui s’identifient à la communauté LGBT viennent d’une époque moins tolérante en ce qui concerne l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Comme la plupart de leurs contemporains, les aînés LGBT ont exprimé le désir, dans le cadre de ces enquêtes, de rester chez eux aussi longtemps qu’ils le peuvent, mais craignent de devoir revenir à une vie « cachée » en vieillissant, et de faire face éventuellement à des maladies chroniques, à des pertes, et à des situations où ils ont besoin de soins. Les personnes interrogées ont cerné des problèmes liés à l’intimidation et à la discrimination. Ils ont aussi le sentiment que la vie en établissement de soins pourrait les forcer à retourner « dans le placard », ce qui peut créer de la peur et de l’hésitation.

 Les résultats des enquêtes menées à Edmonton (Edmonton Seniors Coordinating Council through SAGE[ML1] ) et à Ottawa (Réseau Fierté des aînés(e)s d’Ottawa) révèlent des préoccupations au sein des communautés d’aînés LGBT au sujet de la solitude et de l’isolement, ainsi que la peur de ne pas pouvoir être ouverts et honnêtes au sujet de leur identité. Certains craignent que révéler ouvertement leur identité en foyer de soins puisse avoir une incidence sur la norme et la qualité de soins qu’ils y reçoivent.

Le Centre de ressources Rainbow de Winnipeg envisage d’offrir des logements abordables exclusivement à la communauté des aînés LGBT, soit 120 logements pour les aînés qui ont perdu leur partenaire. En créant des logements dédiés aux aînés de la communauté LGBT, où ils peuvent se sentir en sécurité en s’affichant ouvertement, où ils peuvent établir des relations de confiance avec les professionnels qui travaillent avec eux et où ils peuvent rester liés à la communauté gaie, le Centre de ressources espère favoriser un espace positif « mobilisateur et enrichissant » grâce à « la collaboration et l’autodétermination ».

Les aînés interrogés en Ontario et en Alberta ont exprimé le désir d’être inclus dans une collectivité plus vaste. Certains ont suggéré de mettre à jour la formation professionnelle en sensibilisation et équité, de prévoir un « centre gai » où les aînés de la communauté LGBT pourraient créer des liens à l’intérieur d’établissements de soins de longue durée plus vastes et inclusifs, ou encore de prévoir un étage ou une partie d’un bâtiment où les personnes qui s’identifient à la communauté LGBT pourraient vivre à proximité les unes des autres.

Ces suggestions sont des variantes de la même idée, c’est-à-dire fournir aux aînés de la communauté LGBT un espace sûr où trouver réponse à leurs besoins, sans compromettre leur dignité ou leur identité, et où ils peuvent communiquer entre eux pour obtenir du soutien mutuel, et aussi avec la communauté résidentielle en général. Il n’est pas nécessaire de chercher une seule bonne solution. Le choix est la clé de l’autonomie, et il est très important que les aînés conservent leur autonomie à mesure qu’ils vieillissent et que leurs besoins changent. La solution réside peut-être dans la réponse aux préoccupations communes et dans la reconnaissance des différentes façons d’y répondre, en donnant aux aînés de la communauté LGBT la possibilité de choisir le milieu de vie dans lequel ils se sentiront le plus à l’aise.

Les recommandations d’Exigeons un plan au sujet des investissements dans les établissements de soins de longue durée et du financement des soins à domicile peuvent être lues à la lumière de cet enjeu, car elles offrent deux différentes avenues de solutions possibles.

Classé dans :
Quoi lire ensuite :

Catégories

Consultez des articles et de nouvelles mises à jour sur de nombreux sujets dans diverses catégories. Utilisez les boutons ci-dessous pour voir une publication en particulier.
Toutes les publications