Dernières publications : 
L’avenir des soins virtuels : un soutien à domicile pour les aînés

Comment le Canada peut-il appuyer les aidants naturels?

Les grands pontes canadiens aiment bien émettre des théories sur les liens qui nous unissent en tant que nation : est-ce le hockey? Le café de Tim Hortons? Notre capacité à faire des compromis? 

Les statistiques montrent qu’un point commun des Canadiens, c’est le rôle qu’ils jouent comme aidants naturels. En 2012, Statistique Canada estimait qu’environ 8,1 millions de Canadiens de plus de 14 ans avaient prodigué des soins à une personne au cours de l’année précédente. Environ la moitié des aidants naturels du pays prennent soin de leurs parents ou de leurs beaux-parents. En outre, plus de 7,3 millions de Canadiens ont indiqué s’être occupés de quelqu’un pendant un an ou plus, et 6,1 millions trouvent le moyen de jouer ce rôle tout en continuant à travailler. 

Un nouveau document de présentation rédigé par le National Institute of Ageing (NIA) de l’Université Ryerson, intitulé Why Canada Needs to Better Care for Its Working Caregivers [Pourquoi le Canada doit mieux prendre soin des aidants naturels qui occupent un emploi], décrit les fardeaux financiers et sociaux des aidants naturels canadiens ainsi que les conséquences sur leur santé personnelle.

En se fiant aux projections sur l’accélération du vieillissement de la population canadienne, le document conclut que de plus en plus de Canadiens souhaiteront et devront recevoir des soins à la maison. Un nombre proportionnellement comparable d’aidants naturels seront appelés à fournir ces soins; si nous ne soutenons pas ceux qui ne sont pas rémunérés et qui occupent un emploi, il y aura d’importantes conséquences personnelles et économiques.

L’étude fait valoir qu’au Canada, les aidants naturels n’ont pas tous accès au même soutien parce que nos systèmes de soins de santé, de soins à domicile et de soins communautaires restent fragmentés sur le plan organisationnel; il est donc difficile d’y avoir accès et de s’y retrouver. De plus, les programmes de prestations sociales qui sont en place portent à confusion et sont inadéquats : malgré l’aide financière qu’ils reçoivent, les aidants naturels sont souvent pénalisés financièrement.

La valeur des soins prodigués par les aidants est estimée à plus de 25 milliards de dollars par année. Le NIA remarque qu’il s’agit d’un avantage direct pour le système de santé qui passe pourtant souvent sous silence. L’Association médicale canadienne appuie cet argument et réclame que le gouvernement fédéral fasse mieux connaître le crédit canadien pour aidant naturel et le transforme en crédit d’impôt remboursable aux aidants naturels.

Le document du NIA reconnaît que les aidants naturels reçoivent davantage de reconnaissance qu’avant, mais il formule tout de même cinq recommandations à l’intention des décideurs politiques et des employeurs : 

  • Les gouvernements canadiens devraient s’entendre sur une définition du rôle des aidants naturels et reconnaître leur importance.
  • Les systèmes de soins de santé devraient offrir du soutien aux aidants naturels, notamment une évaluation de leurs besoins par des professionnels de la santé, l’accès à une formation, à des services de relève et à une aide du système de soins santé officiel et des fonds supplémentaires pour les soins à domicile.
  • Les gouvernements devraient offrir une aide financière aux aidants naturels qui occupent un emploi.
  • Les employeurs devraient reconnaître les difficultés auxquelles font face les aidants naturels qui occupent un emploi. Ils devraient les accepter et les soutenir, leur proposer des régimes de travail flexibles et leur offrir des avantages particuliers (comme des programmes d’aide aux employés), le tout dans le but d’instaurer un changement de culture. 
  • Il faudrait établir des normes nationales dont les gouvernements et les employeurs pourront se servir pour mesurer et évaluer le succès des programmes, des services et du soutien offerts aux aidants naturels qui occupent un emploi. 

Le document de présentation conclut qu’en offrant un meilleur soutien aux aidants naturels qui occupent un emploi, les gouvernements et les employeurs amélioreront la santé et le bien-être des employés-aidants naturels, tout comme celle des bénéficiaires de leurs soins; la productivité économique du Canada ne s’en portera que mieux. 

Classé dans :
Quoi lire ensuite :

Catégories

Consultez des articles et de nouvelles mises à jour sur de nombreux sujets dans diverses catégories. Utilisez les boutons ci-dessous pour voir une publication en particulier.
Toutes les publications