Tweet #SoinsAuxAînés.

Un nouveau rapport déplore qu’il existe au Canada toute une mosaïque de stratégies de soins aux aînés

the-state-of-seniors-health-care-in-canada-september-2016.jpg

Un nouveau rapport publié aujourd’hui par l’Association médicale canadienne (AMC) montre que de nombreuses personnes âgées pâtissent des défaillances du système de santé, sur le plan de l’accès aux soins et aux services, et ce, du fait qu’il n’y a pas d’approche ni de stratégie nationale pour ce segment de la population. Le rapport, intitulé Portrait des soins de santé aux aînés au Canada, fait ressortir le besoin d’une stratégie pancanadienne pour répondre aux besoins en soins de santé des aînés du Canada, dont le poids démographique est en croissance.

« En ce qui a trait à la performance du système de santé, nous savons que peu de provinces font état des indicateurs liés aux soins fournis aux aînés, par exemple l’accès à des soins à domicile ou à des soins spécialisés comme la gérontopsychiatrie. C’est franchement inacceptable en 2016, affirme le Dr Granger Avery, président de l’AMC. Nous croyons qu’il faut maintenant une vision commune des mesures à prendre et des améliorations à apporter à l’évaluation et à la prestation des soins prodigués aux aînés. »

Dans le rapport on soutient que les améliorations aux soins fournis aux aînés canadiens exigeront les efforts suivants :

  • attention accrue aux facteurs propices au vieillissement en santé,
  • intégration plus poussée des services de santé et des services sociaux,
  • prestation de soins appropriés et opportuns,
  • soutien aux familles et autres aidants naturels.

« Qu’on ne s’y trompe pas : il est urgent de remodeler notre système de santé pour être en mesure de répondre aux besoins de la population vieillissante, ajoute le Dr Avery. Améliorer les soins aux aînés d’aujourd’hui profitera à tous les Canadiens, à court terme, mais aussi à long terme. »

L’AMC est d’avis que les soins de santé aux aînés doivent être l’une des principales priorités des gouvernements du pays en matière de politiques publiques. Plus de 36 000 Canadiens ont d’ailleurs appuyé son appel en faveur d’une stratégie nationale sur les aînés, dans le cadre de la campagne Exigeons un plan organisée par l’Association.

Pour pousser à l’action, l’AMC a formulé plusieurs recommandations ciblant l’amélioration des soins aux aînés, y compris un plus grand soutien aux soins à domicile et aux aidants naturels ainsi qu’un accroissement des capacités des gouvernements provinciaux et territoriaux à répondre efficacement aux besoins de la population vieillissante.

Principaux faits qui justifient le besoin d’améliorer les soins aux aînées

  • Avec le vieillissement de la population du pays, on s’attend à ce qu’il y ait 277 000 nouveaux cas de cancer en 2030.
  • Le nombre de Canadiens aux prises avec un problème de démence devrait augmenter de 66 % d’ici les 15 prochaines années.
  • Le risque de démence double tous les cinq ans après l’âge de 65 ans.
  • D’ici 2041, les aînés auront le taux de maladie mentale le plus élevé au Canada.
  • Près de 30 % des Canadiens agissent comme aidant naturel auprès d’un proche; le nombre de personnes âgées susceptibles d’avoir besoin d’aide ou de soins va doubler d’ici les 30 prochaines années.

L’AMC fait équipe avec Canada 2020 pour la tenue d’un Sommet de la santé, le jeudi 29 septembre prochain. Cet événement, qui réunira des décideurs et des intervenants clés du milieu de la santé, sera l’occasion de discuter et de débattre, mais aussi de proposer des solutions réalisables à intégrer au nouvel Accord sur la santé, solutions qui pourraient mener à des résultats cliniques et à une qualité de vie meilleurs – en particulier pour les aînés. Le sommet de jeudi accueillera entre autres les personnes suivantes : l’hon. Jane Philpott, ministre [fédérale] de la Santé; la sénatrice Chantal Petitclerc; Simon Kennedy, sous-ministre, Santé Canada; Michael Decter, président du conseil de Patients Canada; et Fred Horne, directeur, Horne & Associates.