Tweet #SoinsAuxAînés.

Vigie politique

 

 

Durant la campagne électorale, le Parti libéral du Canada a présenté des engagements dans son programme électoral « Le bon plan pour renforcer la classe moyenne ».

Après avoir gagné les élections et formé son gouvernement, le premier ministre Justin Trudeau a établi les priorités pour ses ministres dans les lettres de mandat des ministres. Ces lettres indiquent clairement que les soins de santé reçoivent encore une fois toute l’attention qu’ils méritent au sein du gouvernement fédéral. En fait, la santé des Canadiens a été définie comme une priorité dans les lettres de six de ses ministres.

L’AMC se concentre sur les promesses liées à la santé et aux soins aux aînés. Cette page présente de l’information sur les progrès réalisés jusqu’à présent alors que nous faisons le suivi des promesses et des engagements énoncés dans le budget fédéral de 2016, « Assurer la croissance de la classe moyenne ».

 

Promesses

 

Négocier un nouvel Accord sur la santé avec les provinces et les territoires, qui comprendrait notamment une entente de financement à long terme.

 

  • Le budget de 2016 a réaffirmé la résolution du gouvernement fédéral à collaborer avec les provinces et les territoires afin de négocier un nouvel accord pluriannuel sur la santé qui améliorera les soins de santé au Canada et les résultats en matière de santé pour tous les Canadiens. 
  • La ministre de la Santé a amorcé des discussions avec ses homologues provinciaux et territoriaux dans le but de rendre les médicaments d’ordonnance plus abordables et accessibles, d’améliorer l’accès aux soins à domicile et aux services de santé mentale, et d’appuyer l’innovation dans la prestation de services de santé, partout au Canada.
Accroître de 10 % le Supplément de revenu garanti pour les aînés à faible revenu vivant seuls.

 

  • Le budget de 2016 propose d’augmenter la prestation complémentaire au Supplément de revenu garanti d’un montant pouvant atteindre 947 $ par année pour les aînés vivant seuls et qui sont les plus vulnérables, à compter de juillet 2016. Cette mesure soutiendra les aînés qui dépendent presque exclusivement des prestations de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti, et qui risquent donc de connaître des difficultés financières. 
  • Grâce à cette bonification, la prestation complémentaire maximale actuelle au Supplément de revenu garanti sera plus que doublée. Cela représente une augmentation de 10 % des prestations maximales totales du Supplément de revenu garanti qui sont offertes aux aînés vivant seuls et dont le revenu est le plus faible.
Rendre les prestations de compassion plus souples et plus accessibles pour que ceux qui s’occupent d’un être cher gravement malade – et non plus seulement si cette personne risque de mourir – puissent toucher six mois de prestations.

 

  • Non prévu dans le budget de 2016. Le gouvernement fédéral s’engage toutefois à améliorer le programme d’assurance-emploi. À cette fin, il compte notamment faciliter l’accès aux prestations de compassion, tout en rendant les modalités connexes plus flexibles et plus inclusives pour ceux qui prennent soin d’un proche gravement malade. Le gouvernement souhaite également assouplir les modalités des prestations de congé parental afin de mieux tenir compte des situations familiales et professionnelles particulières. Des progrès à l’égard de ces objectifs devraient être réalisés au cours du mandat du gouvernement fédéral.
Investir 3 milliards de dollars, au cours des quatre prochaines années, pour améliorer quantitativement et qualitativement l’offre de services de soins à domicile pour tous les Canadiens, notamment en améliorant l’accès à des fournisseurs de soins à domicile compétents, à une aide financière pour les aidants naturels et, au besoin, à des soins palliatifs. 

 

  • Non prévu dans le budget de 2016. Cependant, dans le cadre des discussions sur un nouvel Accord sur la santé, la ministre de la Santé a amorcé des discussions avec ses homologues provinciaux et territoriaux afin d’améliorer l’accès aux soins à domicile et aux services de santé mentale, et d’appuyer l’innovation dans la prestation de services de santé, partout au Canada.
Promouvoir une collaboration pancanadienne pour l’innovation en santé et améliorer l’accès aux médicaments d’ordonnance nécessaires. Collaborer avec les gouvernements provinciaux et territoriaux pour acheter des médicaments en vrac.

 

  • Non prévu dans le budget de 2016. Cependant, dans le cadre des discussions sur un nouvel Accord sur la santé, la ministre de la Santé a amorcé des discussions avec ses homologues provinciaux et territoriaux afin de rendre les médicaments d’ordonnance plus abordables et accessibles.
Allouer 20 millions de dollars à la création de deux nouveaux centres d’excellence en soins aux anciens combattants, dont l’un sera spécialisé en santé mentale, en trouble de stress post-traumatique et en problèmes connexes pour les anciens combattants et les premiers intervenants. 

 

  • Inclus dans le budget de 2016, qui propose de rétablir l’accès essentiel aux services aux anciens combattants en plus d’assurer la sécurité financière à long terme des anciens combattants handicapés. Le budget de 2016 propose de rouvrir et de doter en personnel les bureaux de services dans diverses communautés (Charlottetown, Sydney, Corner Brook, Windsor, Thunder Bay, Saskatoon, Brandon, Prince George et Kelowna), d’ouvrir un bureau supplémentaire à Surrey et d’augmenter les services aux anciens combattants dans le Nord, en collaboration avec des partenaires locaux. 
  • Le budget de 2016 propose en outre d’embaucher d’autres gestionnaires de cas afin de réduire le ratio de clients par gestionnaire à 25:1, tout au plus. 
Créer un indice des prix à la consommation pour les aînés pour que les prestations de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti suivent la hausse réelle des coûts que les aînés doivent supporter.

 

  • Non prévu dans le budget de 2016. Le gouvernement fédéral s’engage toutefois à faire en sorte que les prestations de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti tiennent compte du coût de la vie réel avec lequel les aînés doivent composer. 
  • Le gouvernement fédéral étudie donc des façons de formuler un nouvel indice des prix s’appliquant aux aînés qui tiendrait compte du coût de la vie auquel les aînés font face.
Rétablir l’âge d’admissibilité à la Sécurité de la vieillesse à 65 ans.

 

  • Le budget de 2016 réaffirme le rétablissement de l’âge d’admissibilité au programme de Sécurité de la vieillesse (en proposant d’annuler les dispositions de la Loi sur la sécurité de la vieillesse faisant passer l’âge d’admissibilité aux prestations de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti de 65 à 67 ans).
Investir près de 20 milliards de dollars additionnels dans l’infrastructure sociale du Canada au cours de la prochaine décennie.

 

  • Prévu dans le budget de 2016. La phase 1 du plan d’infrastructure du gouvernement fédéral propose d’allouer 11,9 milliards de dollars sur cinq ans dès maintenant, dont 3,4 milliards sur cinq ans pour l’infrastructure sociale, ce qui comprend le logement abordable, l’apprentissage et la garde des jeunes enfants, l’infrastructure culturelle et récréative, et les installations de soins de santé communautaires dans les réserves.
Améliorer l’accès à des services de santé mentale de qualité pour les Canadiens, ce qui comprend les anciens combattants et les premiers intervenants.

 

  • Non prévu dans le budget de 2016. Cependant, dans le cadre des discussions sur un nouvel Accord sur la santé, la ministre de la Santé a amorcé des discussions avec ses homologues provinciaux et territoriaux afin d’améliorer l’accès aux services de santé mentale.
Investir 100 millions de dollars par année afin d’élargir le cercle de soutien aux familles des anciens combattants.

 

  • Non prévu dans le budget de 2016. Des hausses modestes ont toutefois été annoncées pour les anciens combattants, notamment : 
    • Accroître l’Indemnité d’invalidité pour les blessures ou les maladies causées ou aggravées par le service militaire (montant maximal porté à 360 000 $ en 2017) et l’harmoniser avec les autres prestations prévues dans la Nouvelle Charte des anciens combattants en l’indexant à l’inflation. 
    • Élargir l’accès aux tranches supérieures de l’Allocation pour déficience permanente afin de mieux soutenir les anciens combattants dont les options de carrière sont restreintes en raison d’une maladie ou d’une blessure liée au service. 
    • Accroître l’exemption des avoirs de succession au titre du Fonds du Souvenir, la faisant passer d’environ 12 000 $ à environ 35 000 $ et, par la suite, l’ajuster annuellement en fonction du coût de la vie. 
    • Accroître l’Allocation pour perte de revenus afin d’offrir un remplacement du revenu correspondant à 90 % du salaire brut préalable au congé des forces militaires pour les anciens combattants blessés qui participent au programme de réadaptation ou d’assistance professionnelle d’Anciens Combattants Canada ou qui ont des blessures les empêchant d’occuper un emploi approprié et rémunérateur. 
  • Au cours de la prochaine année, le gouvernement fédéral collaborera avec la communauté des anciens combattants afin d’étudier la meilleure façon de rationaliser et de simplifier les programmes de soutien financier actuellement offerts par le ministère des Anciens Combattants et le ministère de la Défense nationale aux anciens combattants et aux membres de leur famille.