Tweet #SoinsAuxAînés.

Passage de la Dre Forbes sur la Colline du Parlement

La présidente de l’Association médicale canadienne (AMC), la Dre Cindy Forbes, s’est rendue sur la Colline du Parlement le 10 mars dernier avec une longue liste de points qu’elle souhaitait voir inclus dans le budget fédéral du 22 mars.

 Parliament_and_Fountain.jpg

Ces points sont notamment les suivants :

  1. Soutien aux provinces et aux territoires afin de les aider à répondre aux besoins de leur population vieillissante en matière de soins;
  2. Augmentation de la capacité en matière de soins continus;
  3. Réduction des coûts associés aux médicaments d’ordonnance.

La médecin de famille d’Halifax a rencontré tour à tour le député libéral de Nouvelle-Écosse Bill Casey, président du Comité permanent de la santé; le député libéral du Manitoba Doug Eyolfson, également médecin; le député néo-démocrate Alistair MacGregor, porte-parole du NPD pour les questions relatives aux aînés.

Elle s’est également entretenue avec les sénateurs Art Eggleton et Terry Mercer, tous deux des libéraux indépendants. M. MacGregor, coprésident du nouveau caucus multipartite sur les soins aux aînés, a invité la Dre Forbes à travailler avec ce groupe voué à l’amélioration des soins aux aînés.

De médecin à médecin, le Dr Eyolfson a confié à la Dre Forbes qu’il souscrivait entièrement aux recommandations prébudgétaires de l’AMC, faisant référence à l’isolement et à l’épuisement que vivent les aidants naturels.

Le sénateur Mercer, lui aussi de la Nouvelle-Écosse, a affirmé que la difficulté d’accès à un médecin de famille constituait le plus important problème de santé dans sa province.

M. Casey a indiqué à la Dre Forbes que le Comité permanent de la santé allait se pencher sur les questions de l’assurance-médicaments et du don d’organes, ainsi que des soins à domicile et des soins palliatifs. Il s’est aussi engagé à ajouter l’AMC à la liste de témoins.

La question de l’aide médicale à mourir a également été abordée. Le gouvernement libéral compte déposer un projet de loi en juin, de manière à respecter la décision de la Cour suprême du Canada.

Afin d’assurer un accès uniforme à l’aide médicale à mourir dans l’ensemble du pays, l’AMC préconise la création d’un service d’aiguillage pour les patients dont le médecin choisit de ne pas administrer ce soin pour des raisons de conscience personnelle.

Le sénateur Eggleton a indiqué qu’un tel service ne serait probablement pas inclus dans le projet de loi fédéral à venir, mais que la question pourrait être examinée durant le processus de réglementation.

« Nous devons faire en sorte que l’aide médicale à mourir soit accessible dans tout le pays, contrairement à l’avortement, qui n’est pas offert à l’Île-du-Prince-Édouard », a affirmé de son côté le sénateur Mercer. 

Étant donné l’échéancier serré, le projet de loi fédéral à venir devrait être examiné en comité par les deux Chambres de façon simultanée.

La Dre Forbes a trouvé le temps d’assister à la période des questions à la tribune de la Chambre des communes, avant de dîner au restaurant du Parlement en compagnie du sénateur Mercer.