Tweet #SoinsAuxAînés.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick appuie la stratégie nationale sur les aînés de l’AMC

NB_photo.jpg

 

L’Association médicale canadienne (AMC) et la Société médicale du Nouveau-Brunswick (SMNB) ont amené les préoccupations liées aux soins aux aînés à l’épicentre de la tempête démographique que représente le vieillissement de la population au Canada à l’occasion de l’assemblée publique qui s’est tenue à Fredericton. Cette rencontre sur la question des soins aux aînés a connu un franc succès.

Les soins aux aînés revêtent une telle importance dans la province, qui présente l’une des proportions les plus importantes de personnes âgées de plus de 65 ans au Canada, que le premier ministre Brian Gallant et d’autres éminentes personnalités politiques de la province ont assisté à la rencontre.

Dans son mot d’ouverture, M. Gallant a fortement appuyé le travail de l’AMC, en particulier ses propositions de fond pour améliorer les soins aux aînés au moyen d’une prestation complémentaire à base démographique appliquée aux paiements de transfert pour les provinces comportant une plus forte proportion d’aînés et en offrant des crédits d’impôt remboursables aux aidants naturels.

L’assemblée publique sur les soins aux aînés, à laquelle ont participé plus de 200 personnes, constituait le point de mire d’une série de rencontres importantes sur les soins aux aînés s’échelonnant sur deux jours, alors que l’AMC poursuit ses efforts pour faire de la stratégie nationale sur les aînés un enjeu déterminant de la campagne électorale fédérale actuelle.

Dans son allocution, le président sortant de l’AMC Chris Simpson a souligné que tous les partis politiques fédéraux commencent à reconnaître l’importance des soins de santé, et plus particulièrement des soins aux aînés dans cette campagne électorale.

« Ce que nous voulons, c’est que tous les partis politiques proposent leurs solutions aux problèmes liés aux soins aux aînés afin que les électeurs puissent choisir un vainqueur sur cette question », a déclaré le Dr Simpson.

Outre le Dr Simpson, les participants à la réunion ont pu entendre Suzanne Dupuis-Blanchard, présidente de l’Association canadienne de gérontologie et le Dr Benjamin Hoyt, chef du service de chirurgie de l’hôpital Dr Everett Chalmers à Fredericton.

De nombreux intervenants ont fait observer durant la rencontre que le Nouveau-Brunswick était suffisamment petit pour être en mesure d’apporter des solutions novatrices efficaces, faisant écho à une déclaration antérieure du Dr Simpson selon laquelle la province pourrait guider le reste du pays dans ses efforts visant à relever les défis liés aux soins aux aînés.

« Je suis très fier des aspects positifs qui ressortent de la discussion », a dit un membre de l’auditoire en faisant allusion au nombre de solutions offertes dans le cadre de la rencontre.

Le Dr Camille Haddad, président de la SMNB, a été applaudi lorsqu’il a souligné à quel point il est important que les aînés aient un médecin de famille si on veut leur éviter l’hospitalisation.

La santé mentale, les soins de la vue, la pénurie de travailleurs formés dans les soins à domicile et l’excellence du Programme extra-mural de la province, qui offre des solutions permettant aux aînés de rester chez eux, ont également été abordés durant la rencontre.

Plus tôt durant la journée, le Dr Simpson a rencontré un groupe principalement constitué de médecins retraités du Nouveau-Brunswick afin d’entendre leurs expériences sur le terrain relativement aux défis liés à la prestation des soins requis pour que les aînés puissent demeurer chez eux et afin d’expliquer la position de l’AMC sur cette question.

« Nous ne pouvons plus nous permettre d’avoir peur d’aborder ces enjeux », a affirmé un gériatre lors de la rencontre, faisant référence à la façon d’améliorer la répartition des ressources et de déterminer s’il est réellement nécessaire d’augmenter le nombre de lits en foyer de soins dans la province.