Tweet #SoinsAuxAînés.

Le point de vue de la présidente de l’Association médicale canadienne sur les lettres de mandat des ministres

Parliament_Hill.jpg

Ottawa, le 13 novembre 2015 – Les médecins du Canada sont ravis de voir que les soins de santé sont de nouveau à l’ordre du jour fédéral avec la présentation des lettres de mandat du premier ministre à ses ministres ce vendredi.

Nous sommes particulièrement encouragés de constater que l’un des éléments clés de la lettre de mandat de la ministre de la Santé, la Dre Jane Philpott, soit l’élaboration d’un accord sur la santé pluriannuel comprenant une entente de financement à long terme. Compte tenu de la population vieillissante du Canada, le moment ne pourrait être mieux choisi pour conclure un accord renouvelé sur la santé.

De meilleurs soins à domicile, un soutien financier pour les aidants naturels, des soins palliatifs améliorés et des médicaments moins coûteux font partie de l’ordonnance des médecins pour améliorer les soins offerts à tous les Canadiens depuis de nombreuses années. Il est bien de voir que ces éléments se traduisent en objectifs fédéraux officiels. Il est grand temps d’accorder une attention prioritaire à la santé mentale, et nous sommes ravis de voir que la santé publique reçoit l’attention qu’elle mérite.

L’AMC va continuer à faire état de ses préoccupations quant à la consommation de marijuana, de façon légale ou autre. Cela s’explique par le fait qu’en tant que médecins, nous n’avons tout simplement pas assez d’information sur les effets à long terme de la marijuana. Nous n’aimons pas cette drogue, tout comme nous sommes contre le fait de fumer quelque substance que ce soit. Nous sommes cependant satisfaits de constater que la ministre de la Santé participera à la réglementation de la marijuana, de même qu’à sa légalisation.

Il est encourageant de voir que la santé des Canadiens est considérée comme une priorité dans les lettres de mandat de six ministres. C’est ce que méritent les Canadiens, de l’initiative Nutrition Nord aux soins de santé pour les réfugiés.

Pour terminer, nous sommes conscients des difficultés que les ministres rencontreront alors qu’ils élaboreront une politique sur l’aide médicale à mourir respectant la décision rendue par la Cour suprême en février dernier. Cependant, l’AMC va continuer à soutenir avec véhémence que le droit à la liberté de conscience des médecins doit être respecté.

Nous souhaitons au nouveau Cabinet le meilleur des succès et espérons que les lettres de mandat marquent le début d’un renouvellement pour le système de santé du Canada.

La Dre Cindy Forbes
Présidente, Association médicale canadienne