Tweet #SoinsAuxAînés.

La stratégie nationale sur les aînés dans la campagne électorale à l’échelle locale

Nous sommes officiellement rendus dans la seconde moitié de cette campagne électorale marathonienne. Au cours des huit dernières semaines, soit depuis le début de la course, plus de 25 000 personnes ont appuyé notre campagne visant à faire de la stratégie nationale sur les aînés un enjeu électoral. Nos partisans ne demandent pas aux candidats de se contenter d’aborder la question au passage lors d’un discours ni d’exprimer leur soutien à la cause une seule et unique fois sur Twitter. Ces 25 000 signataires, bon nombre d’entre eux étant des aînés ou des personnes qui prennent soin d’un aîné, ont appuyé notre cause parce qu’ils souhaitent que les partis politiques examinent les statistiques et prennent conscience de la crise imminente qui nous attend, nous les Canadiens, pour ce qui est des soins de santé aux aînés. Plus encore, ils veulent savoir que ces personnes qui sollicitent la direction du pays adopteront des mesures concrètes pour remédier au problème.

Puisque les partis pensent en chiffres, surtout lorsqu’il s’agit du nombre de votes qu’ils obtiendront, voici quelques chiffres que vous, à titre d’électeur, pouvez partager avec les candidats qui pourraient venir frapper à votre porte pour solliciter votre appui.

Ces statistiques pourront vous servir à alimenter la conversation :

  • Les aînés représentent actuellement 16 % de notre population.
  • Notre système de santé subit déjà une forte pression; il n’est pas préparé à l’augmentation massive du nombre d’aînés, qui compteront pour 20 % de la population canadienne en 2025 et 25 % en 2030.
  • Les dépenses associées aux soins de santé augmentent chaque année après l’âge de 65 ans.
  • Les aînés génèrent actuellement 45 % des dépenses provinciales et territoriales de santé.
  • 747 000 Canadiens sont atteints de démence. On s’attend à ce que ce nombre augmente à 1,4 million au cours des 16 prochaines années.
  • Parmi les gens atteints de démence, 70 % vivent dans un établissement de soins de longue durée.
  • Les soins de longue durée coûtent en moyenne 130 $ par jour, contre 55 $ pour les soins à domicile.
  • Il y a 60 000 lits d’hôpitaux au Canada. Parmi ceux-ci, 7500 sont occupés chaque jour par des patients qui n’ont plus besoin de soins hospitaliers, mais qui ne peuvent pas quitter l’hôpital parce qu’ils n’ont pas accès aux services de soins continus dont ils ont besoin.
  • Les soins hospitaliers au Canada peuvent être 6 fois plus chers que les soins de longue durée et 20 fois plus chers que les soins à domicile.
  • Seulement 16 % des Canadiens qui ont besoin de soins palliatifs réussissent à en obtenir.

Si c’est le point de vue des électeurs qui intéresse vos candidats, nous avons aussi ces statistiques à leur présenter :

  • Parmi les Canadiens interrogés, 6 sur 10 croient que les soins aux aînés devraient constituer une priorité absolue dans les programmes des partis politiques.
  • Sept sur 10 croient que le système de santé doit évoluer pour répondre aux besoins de la population vieillissante.
  • Neuf sur 10 sont d’avis qu’il s’impose d’adopter une stratégie nationale sur les aînés.
  • Huit sur 10 s’inquiètent de la qualité des soins de santé qu’ils peuvent s’attendre à recevoir dans un avenir immédiat.
  • Sept sur 10 s’inquiètent car ils auront bientôt besoin de services de soins à domicile et de soins de longue durée et ils craignent de ne pas y avoir accès.
  • Six millions d’électeurs prennent soin d’un membre âgé de la famille à l’heure actuelle et bon nombre d’entre eux ont rarement de l’aide ou des services de soutien.

Les Canadiens sont nombreux à réclamer une stratégie nationale sur les aînés. Faites-vous entendre et demandez aux candidats de votre circonscription de réfléchir sérieusement aux soins aux aînés. Il s’agit d’une question d’intérêt national.