Tweet #SoinsAuxAînés.

La solitude

loneliness_photo.jpg

La vieillesse n’a peut-être jamais été représentée avec autant de justesse que dans ces deux lignes sur lesquelles s’ouvre la chanson « Tower of Song » de Leonard Cohen :

Mes amis sont partis et mes cheveux sont gris,

Je souffre en ces lieux où je jouais jadis.

Les cheveux grisonnants et les courbatures sont prévisibles et commencent souvent à nous assaillir avant l’âge de 65 ans, mais la solitude peut s’avérer surprenante et démoralisante. Elle peut suivre la mort d’un conjoint, d’un frère ou d’une sœur ou la perte d’un ami de longue date. Pour les personnes qui ont de plus en plus de difficulté à se déplacer ou dont la vue se dégrade, la solitude pèse d’autant plus.

Les études actuelles démontrent qu’environ le tiers des aînés se sentent régulièrement seuls et ce chiffre atteint 80 pour cent chez les personnes de 85 ans et plus. Une étude britannique révèle que 17 pour cent des personnes âgées ont un contact avec un membre de la famille, un ami ou un voisin moins d’une fois par semaine seulement. Onze pour cent des aînés passent souvent un mois complet sans voir personne.

La solitude qui en résulte a été associée à la dépression, à la démence et à une augmentation du taux d’hospitalisation. Heureusement, de plus en plus de programmes sont offerts pour tenter de lutter contre la solitude des aînés qui souffrent d’isolement.

Au Canada, le centre de Services de santé communautaire Sainte-Élisabeth, dont la devise est « Bien au-delà des soins de santé », offre des soins d’accompagnement 24 heures sur 24 qui comportent des interactions sociales comme les jeux de cartes ou la conversation, de même que des services pratiques comme l’épicerie, les travaux ménagers légers et la préparation de repas. Ces services sont souvent couverts par les assurances privées et les gens qui y ont recours peuvent bénéficier d’une aide offerte par Anciens Combattants Canada.

Des organismes locaux et régionaux commencent aussi à offrir ce genre de services. À Toronto, par exemple, le Centre Baycrest pour les soins gériatriques offre des services de soutien de proximité suivant la formule de rémunération à l’acte.

En Grande-Bretagne, une campagne nationale visant à mettre fin à la solitude (Campaign to End Loneliness) a été mise sur pied en partant du principe que l’isolement des aînés est un problème de santé publique. Les ressources d’un certain nombre d’organisations dans l’ensemble du pays ont été mises à profit pour faire pression sur le gouvernement de la première ministre Theresa May afin qu’il fasse de cet enjeu une priorité. La campagne vise également à encourager les bénévoles à poser des « gestes de bonté », par exemple en téléphonant à des aînés ou en leur rendant visite de façon régulière.

Et parfois, on peut trouver de l’aide dans notre entourage immédiat, simplement en disant bonjour à un voisin ou à une voisine.

Pour de plus amples renseignements sur les programmes pour les aînés du Canada, visitez le site www.seniors.gc.ca/fr.