Tweet #SoinsAuxAînés.

L’AMC préconise les soins aux aînés aux congrès des partis libéral et conservateur

Conventions.jpg

À la fin mai, l’Association médicale canadienne (AMC) a transporté sa campagne pour de meilleurs soins aux aînés à Winnipeg et à Vancouver afin de rencontrer les ministres, les députés et le personnel politique qui assistaient aux congrès du Parti libéral et du Parti conservateur.

Des membres du personnel et des dirigeants élus de l’AMC étaient sur place pour sensibiliser les délégués et répondre à leurs questions. À Winnipeg, le président désigné de l’AMC, le Dr Granger Avery, s’est adressé à une salle comble lors d’une réunion de la Commission des aînés du Parti libéral, et a répondu à de nombreuses questions à la séance de questions et réponses officielle et lors de diverses conversations informelles. Pendant tout le congrès, le personnel de l’AMC a réitéré le message du Dr Avery et a obtenu de nombreux engagements de la part de députés souhaitant collaborer avec l’AMC afin de tenir des tables rondes communautaires sur cet enjeu dans leur circonscription au cours de l’été.

De Winnipeg, le Dr Avery s’est rendu à Vancouver afin de rencontrer les délégués conservateurs à leur congrès. L’AMC avait un kiosque d’information dans l’aire d’exposition, où des membres du personnel ont parlé à de nombreux délégués intéressés par la question des soins aux aînés. Des députés conservateurs se sont également montrés intéressés à former un partenariat avec l’AMC afin d’organiser des tables rondes dans leur circonscription pour discuter des façons dont les soins aux aînés peuvent être inclus dans le prochain accord sur la santé fédéral-provincial-territorial.

À la suite de ces deux congrès, l’AMC est encouragée par l’intérêt manifesté par le parti au pouvoir, de même que par l’opposition officielle, pour les questions soulevées. L’expérience passée nous laisse espérer que le NPD, le Parti vert et le Bloc souhaiteront aussi continuer à travailler sur la question des soins aux aînés. Avec votre aide, nous pouvons faire en sorte que cet enjeu soit à l’ordre du jour des discussions sur le prochain accord sur la santé, aidant ainsi à améliorer les soins aux aînés, partout au pays.