Tweet #SoinsAuxAînés.

Il peut être difficile d’avoir accès aux soins dentaires

alyssa3.jpg

La santé buccale occupe malheureusement une place importante dans le paysage des soins de santé au Canada – pour des raisons de déficience. La recherche a démontré qu’il existe une association entre les maladies des gencives et certains problèmes de santé tels que le diabète, la pneumonie d’aspiration et les cardiopathies. Pourtant, la santé buccale ne reçoit pas l’attention qu’elle mérite, tant dans la formation des fournisseurs de soins que dans le régime canadien d’assurance maladie. Les investissements d’envergure limitée que font les gouvernements dans les soins dentaires ciblent pour la plupart les enfants de familles à faible revenu et les bénéficiaires de l’aide sociale. Il peut donc être difficile d’avoir accès aux soins dentaires, l’accès étant souvent tributaire d’une assurance liée à l’emploi ou de la capacité à payer de sa poche. 

Selon l’Institut canadien d’information sur la santé, nous avons dépensé en 2012, au Canada, plus de 11,7 milliards de dollars en soins dentaires, dont près de 5 milliards ont été payés par les ménages

(https://www.cihi.ca/fr/nhex_2014_report_fr.pdf). L’Académie canadienne des sciences de la santé a en outre signalé que 46 % des adultes ne bénéficiant pas d’une assurance liée à l’emploi déclaraient avoir évité de consulter un professionnel de la santé buccale en raison des coûts (http://cahs-acss.ca/wp-content/uploads/2015/07/Access_to_Oral_Care_FINAL_REPORT_EN.pdf rapport en anglais). On prévoit que ces tendances se maintiendront et que les difficultés iront en s’accentuant pour les personnes qui n’ont pas d’assurance ou dont le revenu ne permet pas ces dépenses, ce qui les incitera à éviter et à refuser les soins dentaires recommandés, en raison des coûts.

Qu’en est-il des aînés? L’Enquête canadienne sur les mesures de la santé a révélé que seulement 22 % des Canadiens de 60 à 79 ans ont perdu toutes leurs dents naturelles, ce qui traduit le succès de la prévention, une meilleure connaissance de l’importance de la santé buccale et une réduction générale de l’incidence des caries dentaires au sein de la population canadienne (http://www.fptdwg.ca/francais/index_htm_files/CHMS-F-summ.pdf). Toutefois, alors que les aînés conservent davantage leur dentition naturelle, ils ont aussi plus de difficulté à obtenir des soins dentaires, en raison des coûts, ne bénéficiant plus d’une assurance liée à l’emploi ou du même niveau de revenu en raison de la retraite.

Il est impossible de prédire les coûts futurs des soins de santé buccale, mais il pourrait valoir la peine de parler à votre dentiste des soins auxquels vous pourriez vous attendre au cours des prochains 5, 10 ou même 15 ans. En sachant comment prévenir les maladies buccales, comment votre santé générale influence votre santé buccale (et vice-versa) et en connaissant les choix de traitements qui seront offerts, vous serez mieux en mesure de prendre des décisions éclairées au sujet de votre santé buccale et de votre santé globale.

Points à retenir :

  • Le régime canadien d’assurance maladie ne couvre pas les soins dentaires; les traitements sont payés surtout par le biais d’assurances liées à l’emploi ou directement par les patients.
  • Les gens sont plus nombreux à conserver plus longtemps leur dentition naturelle et, par conséquent, peuvent avoir plus souvent besoin de soins dentaires à mesure qu’ils vieillissent.
  • Songez à discuter dès maintenant avec votre dentiste d’un plan de soins dentaires pour les années à venir.

 

Alyssa Hayes, BDent, M.Sc., FRCD(C)

Professeure adjointe, Santé dentaire publique, Collège de dentisterie de l’Université de la Saskatchewan, et présidente sortante de l’Association canadienne de la santé dentaire publique (ACSDP).