Tweet #SoinsAuxAînés.

Deep River améliore les services offerts tout en réduisant les coûts

P1040088.jpg

Cathy Everitt, Earl Ruhnke, Sara Goldberg & Jody Gale.

Earl Ruhnke, à 86 ans, ne fait pas son âge : il est en forme, passe la majeure partie de son temps sur le terrain de golf et demeure profondément attaché à sa communauté. Ses pairs le décrivent comme quelqu’un de jovial et de sociable, mais ses vieux jours auraient pu être beaucoup moins paisibles s’il ne vivait pas dans la petite ville de Deep River, en Ontario.

En 2010, sa femme Anita a développé une démence et Earl a dû s’occuper d’elle, ce qui n’est pas une tâche facile pour un aîné aux prises avec ses propres contraintes physiques.

« J’étais loin de me douter que la démence est une si terrible maladie », confie-t-il.

Earl n’arrivait pas à gérer le stress que lui occasionnaient les soins prodigués à sa femme. Il a donc contacté l’établissement de soins de longue durée de North Renfrew et, en l’espace d’une semaine, Anita et lui étaient inscrits au programme de soins à domicile.

« Ils ont commencé à envoyer des gens chez moi et ce fut une réelle bénédiction. Sans leur aide, j’aurais sans doute dû moi-même être hospitalisé. »

Durant deux ans, lorsqu’il en avait besoin, Earl n’avait qu’à appuyer sur un bouton pour que les préposées aux services de soutien, « les filles », comme il les a surnommées, se présentent chez lui non seulement pour l’aider avec les soins, mais également pour le réconforter et le soutenir.

Le reste du pays devrait surveiller cette communauté de très près. Le personnel de l’établissement North Renfrew a créé un système novateur qui permet d’économiser de l’argent tout en fournissant de meilleurs soins aux aînés.

 « Nous prodiguons des soins aux aînés depuis 21 ans, de façon discrète et à petite échelle », souligne Kim Rogers, administratrice des programmes à l’établissement.

Les services offerts comprennent notamment des lits de soins de longue durée, des logements avec services de soutien, un soutien à domicile 24 heures sur 24, des soins de relève, des programmes de jour, un service de repas à domicile ainsi qu’un service de transport.

L’établissement a également mis en place un programme de partenariat avec les ambulanciers paramédicaux du comté de Renfrew, qui travaillent aux côtés des préposés aux services de soutien à la personne deux jours par semaine, effectuant des visites au domicile des clients et répondant à leurs besoins médicaux.

Cet établissement est de plus en plus reconnu à l’échelle nationale, particulièrement au Nouveau-Brunswick, où de nombreux aînés effectuent bien malgré eux des séjours prolongés à l’hôpital.

Jodi Hall, directrice des opérations à l’Association des foyers de soins du Nouveau-Brunswick, s’est rendue à l’établissement de Deep River lorsqu’elle a entendu parler de son impressionnant système de soins.

 « Tout le système repose sur une approche holistique centrée sur la personne. L’établissement utilise un modèle de réseau en étoile pour parvenir à ses fins », explique Mme Hall.

Non seulement cette méthode est plus efficace pour fournir les soins, mais elle est également rentable.

En moyenne, un lit d’hôpital occupé coûte environ 1000 $ par jour au système de santé. Les soins de longue durée, quant à eux, coûtent environ 130 $ par jour et les soins à domicile, environ 55 $ par jour. Selon Mme Rogers, un appel aux ambulanciers paramédicaux du comté de Renfrew coûte environ 1000 $, ce qui justifie l’utilité de ce partenariat.

 

Bien que Deep River soit une petite communauté, Mme Rogers indique que les ressources sont limitées et que la demande est grande puisque 23 % de la population est âgée de 65 ans et plus. Le financement que reçoit l’établissement leur permet de fournir des soins à 30 patients seulement; ils aimeraient aider plus de patients, mais ne disposent pas du personnel requis pour le faire.

L’établissement de soins de longue durée North Renfrew constitue un exemple régional de l’importance des soins communautaires, non seulement pour améliorer la qualité de vie des aînés, mais également pour désengorger les hôpitaux. Il met également en lumière la nécessité d’une stratégie nationale sur les aînés afin que l’ensemble des provinces et des villes aient accès aux ressources nécessaires pour mettre en place un système adapté aux besoins de cette population.